Le Nikon D800 face au D4

Le D800 crée la surprise. Là où l’on pensait le D4 à l’abri devant le D800, c’est à dire en sensibilité basse lumière, le D800 vient le chatouiller en offrant un « low-light ISO  » de 2853 ISO, soit seulement 1/10Ev de moins, c’est à dire, rien, et ce, malgré une densité de pixels plus que doublée puisque le D4 est un 16 mégapixels et le D800 un 36 mégapixels : la même sensibilité basse lumière pour 20 mégapixels de plus sur une même surface sensible. On peut applaudir les ingénieurs capteur de Sony, fournisseur de Nikon. Le Nikon D800 se paie donc le luxe de venir monter sur la troisième marche du podium des appareils les plus sensibles après les Nikon D3s et D4. Nikon truste d’ailleurs les premières positions en la matière. Le premier reflex Canon arrive en 7ème position. Gageons toutefois que les EOS-1D X et EOS 5D Mark III viendront bousculer ce classement « basse lumière ».
La plage dynamique du D4 est supérieure à celle du D800 sur les hautes sensibilités, mais la courbe s’inverse en dessous de 400 ISO où elles se croisent. Alors que la dynamique du capteur du Nikon D4 ne progresse plus quand on abaisse la sensibilité après 400 et 200 ISO, celle du Nikon D800 continue de grimper. Sa qualité d’image, si la dynamique est un critère important pour de nombreux photographes, à 100 ISO, fera date, du fait du cumul de sa définition extrême et de ses performances dans les autres domaines : sensibilité, profondeur de couleur et dynamique.

source : zone-numerique.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s