Test du Fujifilm X20

Fujifilm remplace un compact expert par un autre. LE X20 vient succéder au X10 avec un nouveau capteur, une optique lumineuse et surtout un viseur optique exceptionnel sur un compact. Le X20 est une réussite.

Compact expert, le Fujifilm X20 succède au X10 dans la gamme du constructeur japonais. Physiquement il conserve le design résolument « rétro » du X1 avec un corps en magnésium qui se décline en deux versions : une totalement noire et une autre noire et argent. Un boîtier d’où émane un sentiment de robustesse à toute épreuve. Il ne faut pas s’arrêter à l’aspect, le X20 embarque de nombreuses nouveautés par rapport à son prédécesseur.

S’il propose la même définition que le X10, le X20 bénéficie d’un capteur de technologie X-Trans mise en place sur la gamme hybride du constructeur (X-Pro1). Il s’agit ici de la dernière évolution du capteur d’une taille de 2/3 de pouces. Il est épaulé par le dernière version du processeur de traitement d’image : l’EXR Processor II. Le viseur optique hybride est une des autres nouveautés du X20. La présence d’un tel viseur est déjà exceptionnel sur un compact (même expert), mais Fujifilm va encore plus loin en y incrustant les informations relatives aux réglages en cours : mode de prise de vue, vitesse, ouverture, zone de mise au point. Baptisée Digital Trans Panel, cette technologie affiche les informations en légère surbrillance noir, verte ou rouge en fonction des conditions lumineuses.

Prise en main et ergonomie
Le X20 reprend la conception du X10. Il dispose du même revêtement légèrement granuleux et antidérapant, ainsi que d’une petite poignée grip qui ressort à peine vers l’avant. Malgré sa petite taille, elle joue son rôle et assure une très bonne prise en main. Comme la quasi totalité des appareils photo numériques, le X20 héberge un petit repose pouce en son dos. Il participe grandement au confort de tenue de l’appareil. Boîtier à vocation expert, le Fujifilm X20 est bardé de boutons et de molettes afin d’accéder rapidement aux principaux paramètres de prise de vue. Côté encombrement le X20 présente un volume contenu dans 11,7 x 6,96 x 5,68 cm pour 333 g.

Outre le déclencheur, le dessus de l’appareil accueille la molette de sélection de mode, une autre pour la correction de l’exposition (à +/- 2 EV par pas de 1/3) et un bouton fonction. S’y retrouve aussi une griffe porte-accessoire. Une des particularités de cette gamme d’APN de Fujifilm est de ne pas posséder de bouton de mise sous tension. C’est une rotation de l’objectif qui sert à allumer et éteindre l’appareil. Originale, cette approche s’avère plutôt agréable et pratique.

La partie arrière adopte une disposition assez classique. L’élément central reste un écran fixe LCD de 2,8 pouces de diagonale (7 cm environ) avec une définition de 460 000 pixels. L’ensemble des commandes physiques vient se positionner autours. A gauche : le bouton de visionnage, deux boutons à double fonctions, et l’accès direct au réglage de la balance des blancs. A droite : une molette cliquable (juste à côté du repose pouce) , le pavé quadridirectionnel (poubelle/autofocus – mode macro – retardateur – flash ) avec le bouton central d’accès au menu, une roue codeuse vient entourer le tout. La partie droite accueille aussi trois autres raccourcis : la mémorisation exposition / mise au point, les différents modes d’affichage de l’écran et un bouton « Quick Menu » pour accéder en un clin d’oeil aux principaux paramètres. Une disposition éprouvée qui se révèle toujours aussi efficace.

La manipulation du Fujifilm est agréable et efficace. Elle s’appuie sur des solutions qui existe depuis longtemps et qui ont fait leurs preuves. Le photographe averti se retrouve en terrain connu. Il peut se concentrer sur l’essentiel : faire de la photo, sans avoir à chercher telle ou telle fonction.

La présence d’un vrai viseur optique confère un confort d’utilisation supplémentaire par rapport à ses concurrents. Il se révèle indispensable en plein soleil ou lorsqu’il s’agit de de réaliser des clichés avec discrétion (lors d’un représentation par exemple). Cette présence, déjà relativement exceptionnelle, est sublimée par la technologie Digital Trans Panel (déjà évoquée ci-dessus). La présence d’information essentielle à la prise de vue (mode, ouverture, vitesse, correction d’exposition…) est un vrai régal. Une absence dans les informations : la sensibilité.

Compact expert, le X20 propose la classique combinaison de mode automatique, semi-automatique et manuel (PSAM). L’appareil photo n’en oublie pas pour autant les autres modes. On retrouve ainsi un mode « intelligent » (SR+), deux modes personnalisés et tout un ensemble de mode scènes.

Parmi les nouveautés que nous avons appréciées, l’apparition du Focus Peaking. Une fonction qui affiche en surbrillance balnche la zone de netteté lors de la mise au point manuelle. Ce n’est pas une nouveauté, d’autres constructeurs le proposent sur leurs appareils. Mais il s’agit d’une très bonne initiative de la par de Fujifilm.
Autres atout du X20 sa discrétion. Le déclenchement fait très peu de bruit, et fait du X20 un appareil de toutes les situations. Un aspect qui se combine parfaitement avec la présence d’un viseur optique.

Noter que le pas de vis pour la fixation de l’appareil est décentré sur la gauche. Un choix qui laisse la trappe d’accès à la batterie et à la carte mémoire totalement libre.

Performances
Pour l’image le Fujifilm exploite donc un capteur X-Trans de 12 millions de pixels et un processeur d’image EXR II. Les deux sont alimentés par une optique offrant un zoom 4x (28 – 112 mm). Une plage focale qui constitue un très bon compromis amplitude / encombrement. Avec une ouverture de f/2-2.8, l’optique est lumineuse de bout en bout. Fujifilm n’a pas lésiné sur les moyens et offre au X20 un objectif à la hauteur des prétentions de l’appareil. Des prétentions que le X20 atteint.

Le X20 améliore l’autofocus du X10. Un système hybride qui exploite à la fois la détection de phase et de contraste. Il s’avère en effet plus rapide dans sa phase d’acquisition et d’ajustement. C’est un excellent point.

source : cnetfrance.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s