Test du Sony HX50V

Prise en main et ergonomie du HX50V

Sony HX50V 3 bisSi pour certaines nouvelles versions d’appareils les changements sont difficilement perceptibles, entre le HX20V et le HX50V plusieurs modifications frappent. Pas le léger embonpoint (1 à 3 mm par côté et 18 g supplémentaires), même si les mensurations du HX50V lui valent le titre de compact le plus encombrant de notre sélection (avec celui de Samsung). Dans une poche, c’est limite. Non, mais les raisons de cet embonpoint sont intéressantes. D’abord, l’adoption d’un zoom 30X, rien que ça, en place du précédent 20X. Celui-ci couvre la plage de focales 24-720 mm, avec des ouvertures maximum à peine moins bonnes (f:3,5-6,3) ! L’intégration d’un chipset Wi-Fi et le passage sur une batterie de 1240 mAh, assurant 400 vues (normes CIPA) sont deux autres mises à jour bienvenues, mais qui grèvent le poids de l’appareil.

Toutefois le changement qui saute vraiment aux yeux, c’est l’arrivée d’une molette de correction d’exposition, à côté du sélecteur de modes, et d’une griffe porte-accessoires (la même que sur le RX1, compatible avec le standard ISO comme avec les accessoires propriétaires Sony). Flash, micros ou encore viseurs électroniques peuvent ainsi être ajoutés au HX50V. De quoi séduire les utilisateurs avancés… sauf que le HX50V conserve certaines limitations très grand public de ses prédécesseurs, comme l’absence de format RAW, de réglage du flash ou toujours et encore, de ratio 3:2.

Il n’empêche que ce HX50V compte parmi les plus pointus : touche Custom personnalisable, trois mémoires utilisateur, mise au point manuelle, bracketing, ajustement de la colorimétrie ou encore trois niveaux de réduction du bruit. Tout cela étant mêlé de façon osée mais habile avec la détection de sourires ou les effets photo. L’ergonomie que nous propose Sony est sans surprise, calquée sur le HX20V. On retrouve le même superbe écran 3 pouces de 921 000 pixels, la poignée grippée et des menus toujours aussi agréables, bien que de plus en plus chargés (avec les quatre entrées qui concernent Wi-Fi et GPS).

Performances du HX50V

A l’instar de Canon ou de Fujifilm pour ne citer qu’eux, Sony a consenti des efforts importants sur la réactivité de son appareil. L’allumage s’accélère peu, pénalisé par le déploiement d’un zoom 50 % plus ample. Mais le délai pour enchaîner deux vues passe de 1,7 s à 0,8 s, la latence au déclenchement de 0,125 s à 0,075 s. La vitesse de mise au point, aidée par une pré-mise au point permanente, oscille entre 0,15 et 0,25 s au grand angle, 0,25 à 1,1 s au téléobjectif. La rafale elle ne bouge pas, toujours à 10 im/s sur 10 vues (avec 11,5 s pour s’en remettre, délai de vidage du buffer en légère hausse). De belles performances en somme.

Quid du phénoménal 24-720 mm ? Il faut reconnaître que Sony nous épate un peu tout de même. En dehors de toute considération sur l’utilité d’un tel zoom sur un compact, force est de constater que Sony a réussi à allonger la plage sans diminuer la qualité. L’optique révèle une homogénéité très correcte au grand-angle, un peu moins au télé. Le piqué au centre est toujours très bon. En revanche, le HX50V exhibe régulièrement des aberrations chromatiques (violettes et pourpres), notamment sur les bords et/ou au 720 mm. Et à cette focale un brin extrême, les conditions atmosphériques viennent jouer les trouble-fêtes : pollution, brume ou encore distorsion thermique font rapidement chuter la qualité d’image. Enfin la stabilisation optique fonctionne parfaitement bien, ce dont nous ne doutions pas depuis le test du HX300 et son zoom 50X. Simplement, elle n’est pas magique donc il faudra quand même s’appliquer un minimum.

Qualité d’image et hautes sensibilités

Il y a cet autre changement à signaler, que nous gardions pour ce paragraphe : le passage du capteur CMOS rétro-exposé de 18,2 MPix à 20,4 MPix effectifs (21,1 MPix réels). Comme la puce est toujours de type 1/2,3 », Sony propulse la densité de pixels à 75,1 MPix/cm² ! C’est hélas le coup de trop. Nous trouvions déjà que le saut de 16,2 à 18,2 MPix entre le HX9V et le HX20V n’était pas foncièrement requis, mais il avait au moins le mérite de s’opérer sans tracas pour la qualité d’image. Là, on arrive au stade absurde où le nouveau fait moins bien que l’ancien. Si on reconnait bien le traitement à la Sony, assez poussé sur le lissage mais qui donne des photos prêtes à l’emploi, on constate également que les images sont plus bruitées, dès les premières valeurs de sensibilité (80 ISO ici) et jusqu’au bout de l’échelle. Plus bruitées et donc lissées plus rapidement sur des textures équivalentes. Maintenant, le gain de résolution en plus fait qu’on ne verra pas vraiment la différence sur des tirages A4. Et on apprécie que Sony propose trois niveaux de réduction du bruit, qui ne changent pas vraiment la donne mais laisse un peu de flexibilité dans le type de rendu souhaité. Il n’empêche, nous sommes déçus. Et par ailleurs, nos extraits apparaissent moins piqués qu’avec le HX20V : la combinaison de ce nouveau zoom démesuré et de ce capteur trop exigent n’est pas des plus heureuses.

Dommage que Sony n’ait pas souhaité rester raisonnable, parce qu’à tous les autres niveaux (balance des blancs et exposition), le HX50V se comporte bien, aussi bien qu’avec les autres HX. Le rendu de Sony est toujours un peu exagéré (saturation et contraste notamment) mais le HX50V propose des réglages individuels permettant d’affiner les résultats. On retrouve bien sûr tous les modes d’assemblage de prises de vue qui ont fait le succès du constructeur, comme le Crépuscule sans trépied ou l’anti-flou de mouvement. Toujours pratique. En revanche, Sony compresse trop ses images : 6 Mo en moyenne pour une définition de 5184 x 3888 pixels (qualité Jpeg 93), contre plus de 8 Mo en 4608 x 3456 pixels (qualité Jpeg 98) sur le Casio ZR700 par exemple.

source : clubic.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s